Des sites pour limiter les intermédiaires

Nous vivons à une époque où les moyens de production de masse sont très souvent remis en cause. Aux yeux de nombreuses personnes, ils incarnent la pollution, la standardisation ainsi qu’une vision purement pécuniaire de la consommation, y compris alimentaire. Alors que les modes de consommations, poussés par la crise, évoluent pour revenir au local, se développent de nouvelles initiatives. C’est ainsi que naissent de nombreux sites qui mettent en relation directe consommateurs et producteurs.

La vente du producteur au consommateur

Ils s’appellent Verts de Terre, Mon-Producteur.com, Consommer-Local.fr… Leur point commun ? Ils mettent en relation les agriculteurs et les consommateurs, pour la vente de produits de la ferme. Les modèles sont différents : certains font de la vente directement en ligne, quand d’autres créent une fiche pour chaque vendeur, au client de faire la démarche d’entrer en contact avec le producteur qui l’intéresse.

Tous ces sites ont cependant été créés pour répondre aux mêmes problématiques. D’une part, les agriculteurs, dont les revenus ne sont pas toujours mirifiques, peuvent supprimer de nombreux intermédiaires et entrer directement en contact avec leurs clients et s’en trouver de nouveaux. Cela leur permet de se créer une meilleure marge, sans pour autant augmenter leurs prix.

Quant au consommateur, il s’agit pour lui de revenir à une autre façon de consommer, loin des supermarchés et des industriels, à la réputation bien entachée notamment par les scandales alimentaires de ces dernières années. C’est aussi un idéal, une envie de revenir à une alimentation authentique, de s’éloigner des produits industriels aseptisés, de soutenir les producteurs locaux…

Ce mode de consommation est par ailleurs promu (timidement, il est vrai) par le gouvernement, qui propose sur le site Alimentation.gouv.fr, de retrouver plusieurs initiatives de ce type. Si consommer local vous intéresse, vous pourrez vous pencher sur ce site ou faire une recherche sur Google, où vous ne manquerez pas de trouver de nombreux sites.

Tout cela montre que la vente en ligne directe est pérenne et que la demande ne chutera pas de sitôt.

 

Crédit photo: Mont de Marsan

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *