fairphone

Le Fairphone, David s’invite chez Goliath

Nouvelles technologies et commerce équitable. Voilà deux notions que l’on n’a pas eu l’occasion de voir associées très souvent. C’est pourtant ce qu’a voulu entreprendre Bas Van Abel, fondateur et PDG de Fairphone. Le principe est simple : proposer au grand public un téléphone portable « équitable ».

Un constat amer et alarmant

En effet, en 2011, la Waag Society (fondation néerlandaise qui porte son attention sur l’art, les sciences et les technologies), mène conjointement avec Action Aid (ONG fondée en 1972 pour permettre à tous un accès aux droits fondamentaux), une campagne de sensibilisation sur la provenance des minerais utilisés dans la fabrication des Smartphones : tungstène, étain, or et tantale, présents dans la grande majorité des téléphones intelligents, sont extraits de pays en guerre, où les milices armées ont la mainmise sur les richesses du pays, dont les matières premières.
Aussi, souvent fabriqués par des ouvriers sous-payés dans des usines aux conditions plus que précaires, les Smartphones génèrent des discutions animées sur les conditions et les origines de ces concentrés de technologie.

Dès lors Fairphone annonce la possibilité de proposer sur le marché un téléphone qui ne profite pas d’un système exploitant les peuples du tiers-monde et qui ne subventionne pas les forces armées indépendantes. L’appareil sera conçu dans des conditions qui respectent le principe du Commerce Equitable, de l’extraction des matières premières, jusqu’au point de vente.

Fairphone : La moralité comme marque de fabrique

Conçu pour correspondre aux besoins du consommateur, il sera ainsi possible de changer la batterie lorsqu’elle perd en rendement, d’ajouter de la mémoire à celle déjà incluse (16Go initialement, jusqu’à 64Go supplémentaires par carte micro SD). Deux ports de carte SIM sont également à compter. Avec un capteur photo de 8 Mégapixels et un écran de 4.3 pouces, les performances de l’affichage restent agréables pour une utilisation standard du téléphone.

Pour ce qui est du fonctionnement de ce téléphone « moral », il utilise une version du système d’exploitation Android. Cette version est pour l’instant assez simple, comprenant un menu rapide par simple glissé de doigt.
Aussi, on peut déceler une volonté d’orienter les utilisateurs vers un comportement « écolo-responsable » : peu d’applications préinstallées, ce qui permettra une autonomie plus importante pour ceux qui se contentent des applications les plus courantes.

En bref, Fairphone proposera courant 2015 un appareil soucieux de la planète, s’inscrivant dans les pas du commerce équitable. Assez timide niveau design, ses performances restent acceptables pour un utilisateur lambda, peu porté sur les jeux vidéo pour mobiles.
En dehors de ça, rien à dire, ce téléphone annonce un virage dans le monde de la téléphonie mobile : un souci de la planète et une construction réfléchie, le tout sans creuser un trou dans le budget de chacun, avec un prix annoncé à 310€. De quoi faire réagir les constructeurs existants, ou à défaut les consommateurs soucieux de l’actualité économique mondiale.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *