WebGL : le web dans la 3D

Voici un terme que les non-informaticiens entendent très rarement ou n’ont jamais entendu : le WebGL. Et pourtant, ce langage, créé depuis avant les années 2010, s’est installé petit à petit et discrètement dans les navigateurs. Qu’est-ce que c’est et quel est son rôle ?

Fonctionnement du WebGL

WebGL, c’est le standard de la 3D sur le web. C’est un langage développé par une société appelée Khronos Group, spécialisée dans la création des interfaces de programmation. Le WebGL permet d’utiliser la puissance de la carte graphique d’un ordinateur pour afficher des contenus 3D en temps réel au sein d’un navigateur.

Oui, ce n’est pas nouveau d’afficher des effets 3D sur un navigateur, mais avec le standard WebGL, ce ne sera plus la peine d’installer un plugin, Java ou Flash. De même que vous pouvez lire une vidéo sur Youtube ou un texte sur la toile sans l’installation d’aucun logiciel ou plugin, vous pouvez lire, grâce à cet outil, les images et vidéos en trois dimensions sans besoin d’installation de quoi que ce soit. Avec le WebGL, les contenus 3D vont se répandre sur le web tout comme nous l’avons vu avec les contenus audio et vidéo ces dernières années.

Un standard futur

Il y a eu des standards graphiques, mais le WebGL a encore de beaux jours devant lui, vu la manière dont il s’est imposé rapidement sur le marché. Clairement concurrent des fonctions proposées par Flash ou autres, il va permettre la réalisation des animations, des interfaces ou des jeux en 3D qui fonctionneront à la fois avec et sans la connexion, sur les PC et téléphones mobiles.

Enfin, parce qu’il peut être une sérieuse alternative au plugin Flash d’Adobe sur les mobiles, les grands noms de l’industrie Mobiles, Apple, Google, …, le soutiennent.

Apprendre le code informatique aux enfants est une nécessité

Une majorité de Français (87%) est favorable à l’intégration des listes de balises HTML dans l’enseignement primaire. C’est ce qui ressort d’un sondage BVA-Syntec Numérique, datant de 2014. Pourquoi est-ce si important aujourd’hui, d’apprendre le code aux enfants ? Eclairage !

Un atout indéniable pour trouver un emploi

En France, le taux de chômage parmi les moins de 25 ans était de 23% en 2013, selon les statistiques de l’Insee. Le troisième trimestre 2014 était le plus mauvais en termes de pertes d’emplois depuis le deuxième trimestre 2009. Le secteur numérique, lui, s’en sort très bien et continue d’embaucher des spécialistes du code. Ainsi, des milliers d’emploi à forte valeur ajoutée sont créés chaque année en France dans ce secteur, selon le syndicat Syntec Numérique.

Il devient donc important, dans un monde qui s’appuie de plus en plus sur les outils technologiques, d’apprendre les bases des langages de programmation comme HTML, PHP, LiveCode et autres et ce dès le plus jeune âge et quel que soit le métier que l’on projette d’exercer dans l’avenir.Comprendre le fonctionnement du code participerait au développement de l’esprit critique, notamment chez les enfants, affirment les partisans de l’intégration des langages de programmation dans les programmes éducatifs.

Initiation des jeunes aux langages de programmation

Pour les utilisateurs lambda, les symboles et termes utilisés dans les langages de programmation informatique restent compliqués et indéchiffrables. Certaines initiatives tentent de susciter l’intérêt des jeunes en leur proposant des solutions simplifiées. A titre d’exemple, aux Etats-Unis, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a mis au point un système de programmation destiné aux élèves dès l’âge de 8 ans. Baptisé Scratch, ce logiciel libre facilite la création d’histoires interactives, de dessins animés, de jeux vidéo, de compositions musicales et permet de les partager sur le Web. Ce logiciel est accessible en français.

En France, l’on peut donner citer pour exemple un projet appelé Gleamcode, initié en 2014 par la société Tralalere. Financé de manière participative, ce projet consiste à offrir aux enfants, à partir de 7 ans, un outil ludique leur permettant d’apprendre les bases de la programmation, via la création d’un objet personnalisable.D’autres initiatives bénévoles, dont des ateliers de sensibilisation à destination des enfants et jeunes adolescents, sont menées par différentes organisations dans le but de les initier aux langages de programmation web.

Crédit photo : Francetv info

Symfony, les cours en ligne pour développeur

Le code a ses raisons, que la raison ne connait pas. Il fallait au moins modifier une pensée du grand philosophe théologue mathématicien Pascal pour donner la mesure de la complexité que rencontre chacun des jeunes esprits bourrés d’aspiration qui se lance dans la rédaction du Code. En effet, ce langage n’ouvre ses portes qu’à ceux qui savent faire preuve d’adaptation et d’une logique cartésienne aigüe.
Des mots bien compliqués, qui n’expriment qu’en surface la complexité de la mise en place d’un contenu web. Les professionnels du Web en sont conscient, et proposent aux nouveaux venus dans l’univers du code des outils adaptés, parfait pour ne pas abandonner avant que la première ligne de code se traduise en objet virtuel en ligne.

Symfony2, le kit de démarrage essentiel

Symfony2 est un framework PHP, mis au point par Fabien Potencier. Un framework est un ensemble de composants logiciels structurels, qui permet l’accès rapide aux grandes lignes d’un logiciel/site. Ainsi, avec Symfony, ce n’est pas que coder qui est possible, mais toute la conception du site que vous souhaitez créer.
Développer des sites Web professionnels, sans vous laissez aller redémarrer chacun de vos projets par une base commune à tous les sites web.

Le petit plus, pour des pas de géant

Parce que le code doit être accessible à tous, Fabien Potencier vous propose de vous accompagner dans une série d’exercices en ligne. Le créateur de Symfony2 met un point d’honneur à se montrer le plus proche possible des futurs codeurs, en introduisant chacune des vidéos de ces cours, assurés par Alexandre Bacco. Conçus en collaboration avec SensioLabs, qui propose une fois la formation assumée de part en part la délivrance d’un certificat de connaissances et de réussite labélisé par SensioLabs, les exercices sont destinés aux débutants comme à ceux qui souhaitent acquérir des réflexes adaptés au développement PHP, et ainsi pouvoir concevoir des sites web de qualité professionnelle.

Logiciel open source

Qu’est-ce qu’un logiciel libre ?

Les logiciels libres ou open source sous toutes leurs formes : système d’exploitation, logiciel crm, CMS… sont très prisés par les professionnels, et ce, grâce aux avantages innombrables qu’ils offrent.

Cet article expliquera pour vous ce qu’est un logiciel libre et pourquoi il est devenu très en vogue ces dernières années.

Logiciel libre : Définition

Le terme logiciel libre ou logiciel open source,  fait référence à une famille de software non couverts par une licence et dont la modification des fonctionnalités et de la structure ne constitue pas une infraction aux droits d’auteur.

Ces logiciels conçus pour l’usage public libre et gratuit donnent un accès direct à leur code source de manière à permettre à tout le monde d’y rajouter des fonctionnalités ou de modifier leur design.

Ils sont généralement conçus dans le cadre d’un effort de collaboration dans lequel les programmeurs améliorent le code et partagent leurs travaux avec une communauté en ligne. Cette méthode de fonctionnement a germé dans les milieux technologiques en réponse aux logiciels propriétaires appartenant à des sociétés et à la monopolisation des marchés par les grandes firmes.

Pourquoi utiliser un logiciel libre ?

En face de chaque logiciel libre, il existe un logiciel propriétaire qui se vante de proposer un niveau de service supérieur et des fonctionnalités plus riches que son homologue gratuit. Alors pourquoi troquer un produit dont la qualité est garantie par une grande marque pour un logiciel développé au sein d’une communauté dont les intervenants restent plus ou moins anonymes ?

Ne vous inquiétez pas, on ne va pas parler des prix des licences des logiciels propriétaires dans cet article. Mais plutôt des avantages des logiciels libres :

  • Un niveau supérieur de sécurité, et oui, vous avez bien lu. Les logiciels libres ne sont peut-être pas épaulés par des experts en sécurité travaillant pour le compte d’une grande entreprise, cependant puisque que leur code source est ouvert au public, ils bénéficient d’un autre avantage celui défini par la loi de Linus qui explique que plus de développeurs travaillent sur un logiciel, plus les bugs sont repérés et corrigés rapidement ;
  • La flexibilité ;
  • La liberté : lorsque les entreprises se tournent vers les logiciels open source, elles se libèrent des restrictions imposées par les logiciels brevetés ;
  • L’interopérabilité ;
  • (…)

Ainsi, nombreuses sont les entreprises qui font le choix d’utiliser les logiciels libres, y compris celles qui sont spécialisées dans le développement informatique, comme WebLibre Consulting, qui s’appuie sur des solutions open source pour son logiciel crm. Les logiciels open-source sont les solutions idéales pour remplacer outils softwares coûteux, non seulement au sein des petites et moyennes entreprises, mais aussi dans les grandes firmes.

 

Crédit photo : Karizma Conseil

Tatouage santé

Suivez votre état de santé avec un tatouage qui colle avec son temps

Que diriez-vous de pouvoir faire votre check-up médical annuel sans avoir à vous rendre chez votre médecin traitant ? Et si vous pouviez simplement voir que tout va bien, au quotidien, en un simple clic sur votre ordinateur personnel ? Les chercheurs de l’université d’Austin (Texas), rendent ça possible dès à présent.

Un tatouage d’utilité publique et personnelle

Grâce à la miniaturisation de l’électronique et aux avancées technologiques qui repoussent toujours plus loin les limites des services de santé, il est aujourd’hui possible de suivre son état de santé sans même avoir à se rendre chez son médecin traitant. En effet, une équipe de chercheurs de l’Université d’Austin, au Texas, a mis au point un patch électronique, baptisé Electronic Tattoos, qui permet de relever un grand nombre d’informations : température, pouls, tension… Autant de données qui sont accessibles grâce à ce patch à coller sur la peau.
Ce tatouage permettra, entre autres, d’éviter les visites répétées chez un spécialiste lors d’un traitement ou même encore de suivre un patient suite à une opération ou une femme lors de sa grossesse.

Le tatouage qui papillonne entre diverses fonctionnalités

Décorée d’un papillon coloré, la membrane du patch contient plusieurs capteurs qui permettront à terme, en fonction de l’emplacement où il est appliqué, de relever diverses données :

  • Activité cérébrale,
  • vibrations des cordes vocales,
  • et encore bien d’autres fonctionnalités qui visent à rendre possible l’échange homme-machine.

Ainsi, pourrons-nous interagir et contrôler des interfaces à distance, par la parole, l’activité neurologique, voire les mouvements. Il ne nous reste plus qu’à espérer qu’un jour nous puissions appliquer cette technologie à plusieurs types d’appareils tels que les téléphones portables et autres, pour que les scénarios de science-fiction se transposent à la vie réelle.

La technologie ne cessera jamais d’évoluer, comme le prouve l’Electronic Tattoos, qui permet de suivre au plus près son état de santé. Il ne reste plus qu’à attendre sa commercialisation, pour que le domaine médical connaisse un bond en avant et place la technologie à fleur de peau.

Crédit photo : Les Echos

Vélo de Baicu

Le vélo de Baidu

En octobre dernier, Baidu avait annoncé un projet de vélo connecté. Et bien, on en sait davantage. Loin des montres et bracelets connectés, l’entreprise chinoise passe à la vitesse supérieure en matière d’objets connectés. Mesdames, Messieurs, voici Dubike, le vélo du futur !

Présentation

Les stars du marché connecté, avec leurs montres et bracelets, ne cessent de se faire la guerre pour que leurs modèles se rapprochent le plus de ce à quoi est censé ressembler le futur. Et si tout ça n’était que du passé ? En tout cas, c’est ce que laisse entendre Baidu avec son projet de vélo intelligent.

Avant tout connu pour avoir développé le moteur de recherche le plus populaire de Chine, Baidu s’est lancé depuis quelques années dans une politique de diversification et de développement d’objets connectés, ce qui lui a valu le surnom de Google chinois. Baidu ne cache pas son ambition dans le domaine des objets connectés, quitte à essuyer les critiques et les accusations de copier Google. Baptisé « Dubike », son projet de vélo intelligent est désormais une réalité. Le Dubike a la forme et les capacités physiques d’une bicyclette normale et pourrait même être commercialisé bientôt.

Les fonctionnalités

Ce vélo du futur propose des fonctionnalités des plus pratiques. Il peut par exemple :

  • mesurer la distance parcourue,
  • mesurer le rythme cardiaque,
  • mesurer le nombre de calories dépensées,
  • gérer de façon autonome son énergie et se recharger ainsi que toute l’électronique embarquée pendant son utilisation,
  • être géolocalisé en temps réel en cas de vol.

Autant de fonctionnalités qui pourraient séduire les consommateurs chinois et faire des jaloux à travers le monde. Car pour l’heure le DuBike ne semble pas destiné à être proposé ailleurs que sur le marché chinois.

Crédit photo: slashgear.com

fairphone

Le Fairphone, David s’invite chez Goliath

Nouvelles technologies et commerce équitable. Voilà deux notions que l’on n’a pas eu l’occasion de voir associées très souvent. C’est pourtant ce qu’a voulu entreprendre Bas Van Abel, fondateur et PDG de Fairphone. Le principe est simple : proposer au grand public un téléphone portable « équitable ».

Un constat amer et alarmant

En effet, en 2011, la Waag Society (fondation néerlandaise qui porte son attention sur l’art, les sciences et les technologies), mène conjointement avec Action Aid (ONG fondée en 1972 pour permettre à tous un accès aux droits fondamentaux), une campagne de sensibilisation sur la provenance des minerais utilisés dans la fabrication des Smartphones : tungstène, étain, or et tantale, présents dans la grande majorité des téléphones intelligents, sont extraits de pays en guerre, où les milices armées ont la mainmise sur les richesses du pays, dont les matières premières.
Aussi, souvent fabriqués par des ouvriers sous-payés dans des usines aux conditions plus que précaires, les Smartphones génèrent des discutions animées sur les conditions et les origines de ces concentrés de technologie.

Dès lors Fairphone annonce la possibilité de proposer sur le marché un téléphone qui ne profite pas d’un système exploitant les peuples du tiers-monde et qui ne subventionne pas les forces armées indépendantes. L’appareil sera conçu dans des conditions qui respectent le principe du Commerce Equitable, de l’extraction des matières premières, jusqu’au point de vente.

Fairphone : La moralité comme marque de fabrique

Conçu pour correspondre aux besoins du consommateur, il sera ainsi possible de changer la batterie lorsqu’elle perd en rendement, d’ajouter de la mémoire à celle déjà incluse (16Go initialement, jusqu’à 64Go supplémentaires par carte micro SD). Deux ports de carte SIM sont également à compter. Avec un capteur photo de 8 Mégapixels et un écran de 4.3 pouces, les performances de l’affichage restent agréables pour une utilisation standard du téléphone.

Pour ce qui est du fonctionnement de ce téléphone « moral », il utilise une version du système d’exploitation Android. Cette version est pour l’instant assez simple, comprenant un menu rapide par simple glissé de doigt.
Aussi, on peut déceler une volonté d’orienter les utilisateurs vers un comportement « écolo-responsable » : peu d’applications préinstallées, ce qui permettra une autonomie plus importante pour ceux qui se contentent des applications les plus courantes.

En bref, Fairphone proposera courant 2015 un appareil soucieux de la planète, s’inscrivant dans les pas du commerce équitable. Assez timide niveau design, ses performances restent acceptables pour un utilisateur lambda, peu porté sur les jeux vidéo pour mobiles.
En dehors de ça, rien à dire, ce téléphone annonce un virage dans le monde de la téléphonie mobile : un souci de la planète et une construction réfléchie, le tout sans creuser un trou dans le budget de chacun, avec un prix annoncé à 310€. De quoi faire réagir les constructeurs existants, ou à défaut les consommateurs soucieux de l’actualité économique mondiale.

symfony

Pourquoi aujourd’hui faut-il développer sur Symfony

Le Framework MVC open-source Symfony facilite le développement de sites internet basés sur la technologie PHP.

Cette plateforme écrite elle-même en PHP 5 gagne de plus en plus d’importance au fil du temps, en phase avec la grande prolifération de l’usage de ce langage dans la création des sites internet.

Cet article vous donnera les principaux avantages qui feront de cette plateforme un must pour chaque développeur web.

Les bénéfices d’un langage orienté objet

En tant que plateforme MVC (modèle-vue-contrôleur), Symfony permet aux développeurs de prendre un avantage complet du PHP en tant que langage orienté objet. Concrètement, ce Framework facilite la création d’un code de vérification qui peut être réutilisé à l’avenir, permettant donc un gain de temps significatif pour les développeurs.

D’autre part, la configuration de la plateforme est facile, car le développeur n’a besoin de configurer que quelques éléments spécifiques à l’application, et non la totalité de ces codes. Et le Framework contient un large éventail d’outils de commande qui sont utiles dans la gestion des projets et dans le processus de développement.

Les avantages relatifs au Framework lui-même

En plus de la pertinence du langage de base de Symfony, la plateforme elle-même offre une panoplie d’avantages aux développeurs :

  • Une solide réputation : Symfony est maintenant un écosystème stable qui est à la fois bien connu et reconnu par les professionnels du monde entier
  • Innovation et évolution rapide : l’organisme propriétaire de ce Framework (SensioLabs) donne une grande importance à l’évolution et l’intégration de nouvelles fonctionnalités de façon à répondre aux besoins des marchés. Sans oublier la grande communauté de développeurs qui entoure l’application.
  • Interopérabilité : Symfony respecte les normes existantes de PHP: PHPUnit. Dans ce sens, elle permet aux développeurs d’utiliser des segments de son Framework et de les intégrer dans d’autres écosystèmes de développement sans que cela ne pose des problèmes de compatibilité.

Si toutes ces raisons ne sont pas suffisantes pour vous convaincre de développer sur ce Framework… apprendre que Drupal, phpBB, Laravel ou bien Yahoo utilisent des composantes provenant de cette plateforme, vous fera t il changer d’avis ?

Anonymat sur Internet

4 astuces pour préserver son anonymat en ligne

Sur Internet, le respect de la vie privée est un sujet très épineux. Quand on utilise le web, on ne sait pas vraiment quelles informations sur nos habitudes sont récupérées, ni par qui. Si vous souhaitez vous protéger quand vous naviguez, DevOrigin vous propose ces 4 astuces qui vous aideront à protéger votre anonymat en ligne.

1.     Déconnectez-vous

Quand on ouvre une session sur un site, on n’est pas automatiquement déconnecté quand on a fini de s’en servir. Certains sites continueront donc de collecter des informations à votre sujet. Pour éviter cela, fermez votre session. Pensez par ailleurs à nettoyer les cookies de votre ordinateur. Ce sont des fichiers déposés automatiquement sur votre disque dur par les sites web, qui retiennent diverses informations à votre sujet pour faciliter votre navigation, notamment vos identifiants (c’est une technologie qui vous permet de vous reconnecter automatiquement à un site, même quand vous venez d’allumer votre ordinateur). Si vous ne voulez pas les garder, vous pouvez les supprimer grâce à une option de votre navigateur (la méthode varie d’un navigateur à l’autre).

2.     Employez les réseaux sociaux avec prudence

L’idéal pour l’anonymat en ligne est bel et bien de ne s’inscrire sur aucun réseau social. Mais il est évident que cette solution est draconienne. Si vous souhaitez tout de même vous inscrire sur Facebook, il est toujours possible de préserver un minimum sa vie privée.

Il existe des paramètres de confidentialité qui régulent ce que les autres peuvent voir. Assurez-vous de cacher le plus de choses possible. Et en amont, pensez également à ne pas dire n’importe quoi. Facebook garde une trace de tout ce que vous postez, alors prudence. Mesurez vos propos, ne publiez que des photos non compromettantes.

3.     Surfez en tout anonymat

Quand on navigue sur le web, on laisse des traces partout. Il est facile de savoir sur quel site vous êtes allé. Si cette idée vous déplait, il existe des solutions qui permettent d’utiliser Internet sans laisser de trace. Des solutions techniques telles que les VPN, Virtual Private Network (soit Réseau Privé Virtuel, en français) ou les proxys permettent de naviguer en tout anonymat car elles modifient votre adresse IP et vous rendent donc difficile à identifier.

4.     Utilisez des moteurs de recherche qui respectent votre anonymat

Tout le monde connaît Google, qui est pratiquement le seul moteur de recherche utilisé en France. Il en existe pourtant bien d’autres, dont certains qui font du respect de la vie privée une valeur fondamentale. DuckDuckGo et StartPage revendiquent une véritable confidentialité et ne collectent aucune donnée sur vos recherches. N’hésitez pas à changer vos habitudes pour vous en servir.

 

Avec ces quelques suggestions, vous avez les bases pour retrouver l’anonymat sur Internet et éviter d’être traqué quand vous naviguez.

 

Crédit photo : Pierre (Rennes), Flickr

Les objets HI-Tech

En l’an 2014, le monde digital et le monde réel tendent à ne faire plus qu’un.

La place des objets connectés dans nos vies a tendance à prendre le pas sur tout notre mode de fonctionnement. Tout est pensé pour faciliter l’existence au quotidien. Plus besoin de vous inquiéter, de stresser ou de contrôler car les produits Hi-Tech sont là pour vous apporter une aide précieuse.

  • À partir de quel moment nos vies ont évolué vers la digitalisation ?
  • Quels sont ces objets actuels ou futurs créés pour faciliter nos vies ?
  • Qu’apportent-ils au quotidien ?

La révolution 3.0

Début des années 2000, l’internet se résume à un moyen de communication très basique. Son utilisation se fait sur un PC. Il est basé sur :

  • la connexion aux sites web
  • les mails
  • le Chat
  • et les Forums

Ce n’est qu’à partir de 2007 que la révolution des objets connectés sera lancée. On la doit au 1er objet connecté : l’IPhone.

Il réunit toutes les composantes des systèmes informatiques à portée de main. À partir de ce moment-là, tout va changer et évoluer en très peu de temps. Une course vers la digitalisation est en marche. Elle permet à chacun de gérer son quotidien en un seul clic. Plus besoin de vous déplacer, vous n’avez plus qu’à commander. Aujourd’hui, on comptabilise près de deux milliards de personnes qui sont connectées en permanence sur leur Smartphone et plus de 7 milliards d’objets connectables.

Autant dire que c’est un marché en pleine expansion.

Quels types d’objets peut-on retrouver ?

Quels sont les objets que l’on peut retrouver au quotidien ?  Vous pouvez vous déplacer, travailler et profiter de vos loisirs en toute tranquillité car tout est sous contrôle. En effet, il existe différents types d’objets connectés qui sont liés :

  • À votre domicile : alarme de maison connectée à votre Smartphone…
  • À vos loisirs : le contrôle des multi-écrans, des jeux, fitness…
  • À votre bien-être : applications mobiles santé, gestion énergétique…
  • À votre quotidien : trajet en vélo sécurisé grâce au sac à dos intelligent qui indique au véhicule votre chemin, la voiture connectée, un porte-clés intelligent pour retrouver vos clés n’importe où…
  • Au travail : en cas d’absence d’un salarié à son lieu de travail, il a la possibilité de s’y rendre autrement grâce au support mobile visuel…

La digitalisation est au cœur de tous les métiers. Dans le but de pérenniser son activité, une entreprise présente dans n’importe quel secteur d’activité se doit de penser à créer et à connecter ses objets.