e-commerce

Aperçu sur les bonnes questions à se poser avant de se lancer dans l’e-commerce

Le développement des géants d’internet comme Google ou Facebook suscite aujourd’hui la fascination du grand public. Ainsi, de nombreuses personnes comptent se lancer sur le web en créant leurs boutiques en ligne. Toutefois, avant d’investir dans un projet e-commerce, il est conseillé de faire quelques études préalables. Cela permettra notamment d’estimer ses futurs bénéfices et de connaître tous les défis à relever.

Comment peut-on évaluer la rentabilité d’un site e-commerce ?

Chaque futur e-commerçant doit se poser cette question avant de se lancer. Afin d’obtenir une réponse, il convient de s’informer sur les activités des boutiques existantes. En faisant quelques recherches sur internet, l’intéressé saura exactement le montant qu’un consommateur dépense en moyenne pour acheter une catégorie de produits donnés. Il suffit alors de multiplier cette somme par le nombre de visiteurs mensuels pour estimer le chiffre d’affaires du futur e-shop. Ce calcul reste toutefois assez ardu dans la mesure où le taux de conversion entre également en jeu. Tous les internautes qui accèdent à la plateforme ne vont pas faire leurs courses.

D’après les statistiques fournies par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD), la plupart des échoppes virtuelles récemment créées ne reçoivent des commandes qu’à partir de leur troisième mois d’existence. Par la suite, 10 ventes mensuelles sont conclues en moyenne et ce chiffre augmente progressivement. 30% des e-shops parviennent à vendre 3 articles par jour. Ces enseignes sont présentes sur le marché depuis plusieurs années, d’où l’intérêt d’acheter un site e-commerce existant.

Acheter un site e-commerce : la meilleure décision à prendre pour se lancer dans le commerce digital

La plupart des particuliers qui se lancent dans ce domaine préfèrent créer une boutique en ligne. Néanmoins, il est conseillé de chercher un site internet à vendre pour gagner du temps. La création d’un e-shop demande énormément de temps. En outre, le portail devra encore être optimisé afin de capter du trafic.

En optant pour l’achat d’une échoppe virtuelle, les e-commerçants peuvent tout de suite vendre leurs produits et amortir le montant investi. D’ailleurs, cela permet de gagner de la clientèle sans avoir à solliciter des prestataires.

Afin d’acquérir un site e-commerce, il suffit de consulter une plateforme de vente de sites internet. Sur ces places de marché, on peut choisir entre de nombreux portails. Le vendeur et l’acheteur sont libres de trouver l’accord qui leur convient le mieux. Néanmoins, les administrateurs exigent la signature d’un contrat de cession en bonne et due forme.

responsable webmarketing

Tout savoir sur le métier de responsable webmarketing

Le responsable e-marketing est un professionnel qui joue un rôle central dans le bon fonctionnement d’un e-shop. Il est chargé de la commercialisation de biens et de services sur des sites internet pour le compte d’une entreprise ou d’une institution. Au quotidien, il met en place les sites web, s’assure de leur bon fonctionnement, surveille leur rendement et noue des partenariats avec d’autres sites web dans le but d’optimiser son référencement et son rendement. Focus sur le métier de responsable webmarketing !

Les qualités d’un bon responsable webmarketing

Le responsable web marketing peut opérer au sein d’une entreprise, d’une institution, d’une agence de webmarketing ou d’une agence de marketing automation. Pour parvenir à mettre en place une stratégie commerciale efficace, il doit être en mesure de manier les outils statistiques comme Google Analytics permettant de lui fournir les chiffres de base nécessaires au choix des stratégies adaptées au marché. Il doit être passionné des nouvelles technologies afin d’être à l’affût de toutes les nouveautés en matière de webmarketing. Créativité, adaptabilité et ouverture d’esprit sont des qualités indispensables à l’exercice du métier de responsable webmarketing.

Les missions du responsable webmarketing

Le responsable webmarketing a pour mission d’analyser le marché global et la concurrence de son domaine d’activité en vue d’élaborer des stratégies adaptées à court et à long terme. Il doit, par le moyen d’offres promotionnelles, attirer les internautes à visiter son site, augmenter la vente en ligne et fidéliser la clientèle. A cet effet, il établit des cahiers de charge avec l’entreprise concernée afin de déterminer ses objectifs et les paramètres du projet, il coordonne la conception et la mise en place du site et assure sa promotion par le biais de différentes méthodes de référencement telles que  le SEO, SEA, SMO et SEM. Dans ce sens, seule une solide connaissance du marché et des besoins des consommateurs peut assurer l’adéquation entre les objectifs et les moyens qu’il met en œuvre.

Les formations requises

S’agissant d’un nouveau métier du marketing, les formations requises par les employeurs relèvent le plus souvent des domaines du commerce et du marketing comme les BTS, les DUT, les licences et les Master 1 et 2. Les candidats doivent également justifier d’une formation relative aux technologies nécessaires à l’exercice du métier. Toutefois, certaines formations spécialisées en métiers du e-marketing ont vu le jour depuis quelques années dans certaines écoles et universités permettant d’offrir des enseignements plus adaptés à l’exercice de cette profession.

Rémunération

Le responsable webmarketing qui débute son activité peut toucher un salaire allant de 2 500 à 3 500 euros brut par mois. Après quelques années d’expérience, il peut percevoir un salaire allant jusqu’à 5 500 euros.

étiquette personnalisée

Et si vous essayiez des étiquettes personnalisées ?

Les étiquettes ne sont pas nouvelles dans l’univers de la communication et du marketing. Insignifiantes aux premiers abords, elles sont pourtant très importantes car elles sont généralement les premières ambassadrices d’une marque, et plus elles sont créées dans les règles de l’art et avec un peu d’originalité, mieux elles sont efficaces. Justement, les personnaliser est un excellent moyen de rendre vos étiquettes plus attractives et originales. De quoi vous démarquer dans la concurrence.

Des fabricants en ligne vous proposent des prestations originales

Les étiquettes adhésives numériques sont imprimées sur des supports en forme de bobine ou en planche. Elles peuvent être en papier ou synthétique (vinyle). Leurs formes sont variables (ronde, rectangle, ovale,…).

Aujourd’hui, le net propose de nombreux spécialistes prêts à vous réaliser des étiquettes adhésives sur mesure, selon vos souhaits. Il vous suffit juste d’en contacter un (en ligne) et lui communiquer toutes les informations nécessaires à la création de vos étiquettes et l’apparence qu’elles sont censées avoir. Le reste ne sera qu’un jeu d’enfant ! Dans un premier temps, le fabricant vous fera des propositions de types de supports, les formats accessibles, et peut même vous faire un devis sur mesure. Si son offre vous séduit, vous pourrez alors choisir les textes, les images et le type d’impression pour vos étiquettes. Sinon, il vous fera encore des propositions qu’il vous appartient de valider ou non.

Une fois que tout est validé par les deux parties, vos étiquettes sont imprimées et généralement livrées par le fabricant. Simple, pratique et économique. Notons, enfin, qu’il existe des modèles numériques standards proposés par le fabricant pour faciliter votre choix.

Ou créez vous-même vos produits…

Certaines entreprises productrices d’étiquettes vous aident à créer des modèles d’étiquettes personnalisées en mettant à votre disposition tous les outils nécessaires pour aboutir à une création unique et professionnellement exempte de tout reproche ! Encore, faut-il avoir quelques connaissances des logiciels utiles pour ce genre d’exercice. Elles vous proposent des formes vierges que vous pourrez ensuite façonner à votre guise. Vous pouvez utiliser les images mises à votre disposition, mais aussi importer les vôtres si vous le souhaitez. Vous devenez ainsi le principal acteur de la création de vos étiquettes, mais aurez toujours la possibilité de demander des conseils du fabricant pour profiter de sa touche d’expert. Vous pouvez aussi utiliser le logiciel Word office pour créer vos étiquettes à la maison. Il vous propose des modèles de base d’étiquettes simples et rapides à faire. Voilà, vous avez désormais tous les arguments entre les mains pour faire de vos étiquettes des créations uniques et originales. C’est votre business qui en remerciera !

Une illustration d'article pour l'inbound marketing

L’Inbound Marketing : une technique encore plus efficace en 2018

En 2018, certains e-commerçants envisagent d’adopter de nouvelles stratégies pour mieux vendre leurs produits. Parmi les nombreuses techniques envisageables, de plus en plus d’entrepreneurs du web optent pour l’inbound marketing. Cette approche permet d’augmenter les ventes tout en améliorant l’e-réputation de son site.

L’inbound Marketing : qu’est-ce que c’est ?

L’inbound marketing n’est pas encore très connu en France. Pourtant, des webmasters du monde entier reconnaissent son efficacité. Cette stratégie repose en fait sur la publication de contenus pertinents. L’objectif est de donner des informations utiles aux internautes qui veulent se renseigner avant d’effectuer un achat. Les articles publiés permettent d’attirer l’attention des consommateurs curieux et d’améliorer le positionnement du site sur les moteurs de recherches.

Afin de faciliter la conversion du trafic généré, il faudra ajouter un champ commentaire. Les visiteurs y poseront des questions. En répondant à leurs interrogations, on peut rediriger les prospects vers les offres de l’enseigne.

Si la clientèle est satisfaite, on peut également améliorer la notoriété du portail. Sur le long terme, le site peut devenir une plateforme de référence. Néanmoins, il faudra avant tout soigner le parcours client. Actuellement, cette stratégie peut être complétée grâce à l’usage d’un chatbox et d’autres modules. Afin de prendre toutes les mesures nécessaires, il est préférable de faire appel à une agence web spécialisée.

Comment mettre en œuvre une stratégie d’inbound marketing ?

Attirer des prospects n’est pas aussi simple qu’on ne le pense. Il ne suffit pas de publier des contenus intéressants. D’autres détails doivent être réglés. Le site doit notamment être bien positionné sur les moteurs de recherches. Les articles doivent donc cibler les mots-clés les plus recherchés en rapport avec les produits ou les services proposés par la plateforme. Par ailleurs, il faudra pousser habilement les consommateurs à acheter ou à souscrire à une offre. Pour ce faire, il est crucial de disposer d’une équipe spécialement formée. Afin de ne rien laisser au hasard, il est préférable de faire appel à des agences web spécialisées. Ces dernières mettent à disposition un personnel qualifié. Des outils sont également fournis pour mesurer la génération de trafic et pour comptabiliser les ventes. Dans ce domaine, le recours au marketing automation est devenu une pratique courante.

ROI et performance

Quelques conseils pour profiter d’un meilleur ROI sur internet

Ouvrir une boutique en ligne ou encore créer un site pour son entreprise est un investissement comme tant d’autres. Afin de réussir à amortir ses dépenses, il faudra user de quelques astuces. Etre présent  sur internet ne suffit pas pour générer un chiffre d’affaires. Il faut adopter certaines stratégies pour augmenter ses ventes.

Un bon positionnement : le secret d’une affaire prospère

Afin de comprendre l’importance  du positionnement  des sites sur les moteurs de recherche, il faut analyser le comportement des internautes.

La plupart  des gens n’accèdent  pas directement à une plateforme. Ils se servent de Google pour trouver ce qu’ils cherchent. Et bien entendu, on a tous l’habitude de cliquer sur les trois premiers liens qui s’affichent sur la liste de réponses.

Dans ce contexte, les portails qui sont les mieux classés sur les SERP enregistrent plus de visites. Il s’agit d’un avantage concurrentiel non négligeable. Afin de mieux positionner son site sur les moteurs de recherche, il est crucial de l’optimiser pour le référencement. Cela permettra d’attirer de nouveaux clients et  d’améliorer le taux de conversion. Pour ne rien laisser au hasard, il est conseillé de faire appel à une agence de référencement, telle que Monsieur Motclé.

Optimiser un site pour le référencement : en quoi cela consiste-t-il ?

Les optimisations SEO reposent sur la publication régulière des contenus textuels. Pour les sites e-commerce, il s’agira de soigner la qualité rédactionnelle des fiches produits et de publier les guides d’achat. Pour les plateformes d’entreprise, il faudra absolument créer une rubrique blog avant d’y ajouter  hebdomadairement des articles qui concernent le secteur d’activité de la société.

Par ailleurs, certaines modifications de l’architecture du portail doivent être effectuées. L’objectif est de favoriser une navigation intuitive, mais également d’apporter une certaine cohérence dans l’organisation des pages.

Toutes ces opérations visent à améliorer la fréquence d’indexation. Ainsi, le site sera mieux classé sur les SERP. Certaines stratégies peuvent aussi être envisagées pour la génération de leads. On peut notamment  citer le référencement  payant  ou encore le référencement local. Ces deux approches permettent de profiter d’un meilleur retour sur investissement ou de booster l’e-réputation. Dans tous les cas, il faudra contacter des spécialistes du webmarketing  pour optimiser sa visibilité sur le web.

E-commerce et commerce traditionnel : amis ou ennemis ?

« Acheter sur Internet c’est pratique et c’est moins cher ». C’est ainsi que les internautes justifient leur engouement pour le e-commerce. Le e-commerce a connu une croissance fulgurante ces dix dernières années, et, avouons-le les commerçants en ligne ont une longueur d’avance sur le commerce traditionnel. Mais qu’en est-il vraiment ? Généralement, les boutiques en ligne sont disponibles et accessibles 24/24h et les coûts des produits qu’ils exposent sont relativement bas par rapport aux commerçants de la vieille école. Cependant, avec plusieurs milliers d’années d’expérience, les commerçants traditionnels n’ont pas dit leur dernier mot. Décryptage…

Quelques chiffres…

Selon l’étude « La transformation digitale de la distribution » réalisée par Xerfi, la croissance annuelle du e-commerce a enregistré l’année écoulée sa croissance la plus basse depuis 2004. D’après les conclusions de la même étude, la vente en magasin représente 92% du chiffre d’affaires total du commerce de détail en 2014, soit 447 milliards d’euros. Un chiffre qui a tendance à stagner somme toute, contrairement à celui du e-commerce qui croît certes, mais de moins en moins vite. Cette tendance peut néanmoins être expliquée par le boom stratosphérique du e-commerce, qui approche de la maturité…

E-commerce VS Commerce traditionnel

Il est vrai que l’usage des nouvelles technologies est devenu monnaie courante de nos jours et contribue considérablement au succès d’une boutique en ligne. Toutefois, les techniques de vente traditionnelles ont fait leurs preuves sur de longues décennies et devront être prises en compte pour un succès encore plus important, notamment le marchandising, une technique souvent délaissée en ligne et qui peut rapporter gros. L’emballage est rarement pris en compte par les e-commerçants. Pourtant, si les fabricants dépensent des centaines de milliers d’euros pour la conception de leur packaging et les tests de perception qui les accompagnent, c’est qu’ils ont de bonnes raison d’y investir ! Montrer l’emballage contribue donc forcément à booster les achats en ligne…

communication digitale

Investir dans sa communication digitale : Une nécessité ?

À l’heure du « tout digital » et de la start-up, bien mal renseigné serait celui qui pense percer sans une communication digitale parée à toutes les éventualités. En effet, si tous les outils de communication numérique permettent d’attirer de nouveaux clients, la prédiction budgétaire d’une telle démarche est à mettre en place, afin entre-autre d’attirer des investisseurs, qui assureront le bon développement d’une société en devenir. Ainsi, toutes campagnes de communication confondues, la nécessité d’avoir une visibilité sur l’efficacité de sa démarche communicative est essentielle.

Qu’est-ce qu’une communication efficace ?

Dépenser des cents et des milles dans une communication qui n’attire que peu, ou pas, de clients est inefficace sur le court, comme sur le long terme. Ainsi, viser le buzz pour créer une nouvelle base client n’a pas de réelle raison d’être. Très coûteuses et indignes de confiance, des attaques éclairs sont stériles et chronophages.
On considèrera ainsi qu’une campagne efficace se caractérisera par un apport clients stable, qui deviendront par la suite des clients réguliers, qui ne se laisseront pas charmer trop facilement par vos potentiels concurrents. Il est ainsi nécessaire de connaitre précisément l’impact de ses actions, pour éviter de s’aventurer sur une voie glissante sans filet de protection.

« Que la force soit avec toi… »

On pourra entendre que la chance fait partie du jeu. Pourtant la création d’une Start-up ne relève pas de quelques apports magiques ou plan mystérieux. En effet, il faut avant de se lancer dans une campagne de communication, bien préparer le terrain. En effet, préciser avec exactitude la clientèle visée, ses habitudes et ses réflexes permettra de choisir quelle voie de communication employer, et ainsi convenir d’un budget à allouer à la communication. Il vaudra mieux compter dans les investissements de début d’activité la communication comme une part essentielle, qui deviendra par la suite votre fer de lance.
En gardant la tête froide et les idées claires, vous aurez plus de facilité à trouver des investisseurs qui pourront suite à un retour sur investissement vous accorder des fonds plus importants, et de fil en aiguille, attirer plus de clients. Mais pour ça, rester sensibles aux variations des habitudes du numérique sera votre plus grande force !

 

Crédit  photo : komadok

Smartphone et e-commerce

Pourquoi le Smartphone est-il indispensable dans l’e-commerce ?

Le smartphone, c’est indéniablement la tendance du moment. Les entreprises en sont conscientes et les directions marketing gagneront à prendre en compte ce joyau technologique. Certains utilisateurs ne s’en détachent presque plus et une personne consulterait son smartphone en moyenne 221 fois par jour. Une opportunité en or pour les acteurs du e-commerce pour capter de nouveaux clients et augmenter leurs ventes, comme le démontre une récente étude Google.

Le smartphone : le produit phare du moment !

Aujourd’hui, s’il existe un produit high-tech qui est utilisé en permanence par les générations actuelles, c’est bien le smartphone. C’est un appareil à tout faire qui accompagne les utilisateurs partout où ils vont. Une excellente opportunité donc à saisir pour les professionnels du e-commerce.

En chiffres, le smartphone réalise aujourd’hui un taux de pénétration de 55% en France, contre 63% aux Etats-Unis. La marge de progression est assez importante. Par ailleurs, c’est le gadget le plus utilisé par les jeunes de moins 25 dont 94% de la population le préfèrent à un ordinateur, par exemple. La tendance est telle qu’il occupe aujourd’hui une place de choix chez les consommateurs au point que certains ont développé une véritable addiction, appelée nomophobie. Pas moyen de les sevrer de leur compagnon technologique !

Ignorer le smartphone aujourd’hui, c’est un pari très risqué !

De nos jours, au vu des données précédentes, ne pas penser à une stratégie adaptée à l’essor du smartphone, c’est courir énormément de risques, car il constitue un important canal de vente à part entière.

D’ailleurs, les chiffres dévoilés par l’étude Google renforcent un peu plus cette affirmation. En effet, depuis le début de l’année 2015, il ressort que les consommateurs effectuent en moyenne 12 recherches sur le net avant de se présenter dans un magasin physique, soit plus du double des recherches effectuées en 2010 (5). Parallèlement, les recherches sur mobile ont connu une forte progression depuis 2010 pour quelque 71% des parcours d’achat débutés sur mobile. Inutile alors de rappeler l’immense porte d’entrée que constitue le smartphone. Pour profiter de ses avantages cependant, il vous faudra avant tout disposer d’un véritable site mobile.

 

Crédit photo : nextmedia

Quand les promotions favorisent le renforcement de votre notoriété

La notoriété est l’un des facteurs incontournables au développement des entreprises contemporaines. Plus une marque inspire la confiance, apparaît comme fiable, crédible et authentique aux yeux des consommateurs, plus elle dispose de toutes les cartes pour tenir la dragée haute à la concurrence.

Comment renforcer la notoriété de votre marque ?

Aujourd’hui, avec la démocratisation du web et la multiplication des médias sociaux, les consommateurs ont pris l’habitude de juger la crédibilité des entreprises sur le marché par leur présence en ligne. Ainsi, l’utilisation d’un espace comme facebook, au regard des nouvelles tendances digitales, constitue un moyen rapide, à court terme, pour faire connaître votre marque à un public assez diversifié. Toutefois, cette opération de notoriété sur les réseaux sociaux se montrera plus à son avantage si elle est organisée autour d’une stratégie dédiée. Alors, comme vous le feriez pour de la publicité payée dans les médias et/ou SEO pour Google, votre marketing sur ces espaces communautaires devra mériter toute votre attention pour des résultats plus probants.

Les promotions d’article sont aussi bénéfiques pour la notoriété d’une marque

Les actions menées en faveur de la gestion de la notoriété d’une marque sont multiples, dont les promotions d’articles qui peuvent avoir des avantages énormes pour l’entreprise. Mine de rien, les articles promotionnels peuvent servir de supports publicitaires très précieux pour le marketing.

  • Ils sont quotidiennement vus par les (existants et potentiels) clients.
  • Ils apportent une exposition répétée
  • Ils confèrent à l’entreprise des impressions illimitées à faible coût unique…

Une entreprise qui fait souvent des promotions est prédisposée à une connaissance élevée de sa marque et jouira d’une impression favorable de la part des clients, ce qui va indéniablement contribuer à maintenir une relation de confiance entre les deux parties.

Par ailleurs, en termes de retour sur investissement, cette opération est beaucoup plus rentable que l’achat d’un espace publicitaire dans les médias traditionnels, pour une entreprise à faible budget publicitaire.

bitcoin

Bitcoin : monnaie numérique du futur ?

Il n y a pas si longtemps, le Bitcoin était l’apanage des seuls internautes les plus avancés. Une situation qui a tendance à changer radicalement, puisque le Bitcoin se démocratise, gagne du terrain et convainc un nombre grandissant de personnes. Cette tendance s’est confirmée en 2013, année durant laquelle on a recensé pas moins de 5 millions de porte-monnaie virtuels en Bitcoin. Un chiffre multiplié par sept !

Analyser cette percée fulgurante est essentiel pour les entreprises de vente en ligne, pour prévoir un éventuel changement fondamental dans le comportement des internautes.

Comment le Bitcoin a renversé les tendances

Le Bitcoin doit sans nul doute sa progression aux pays émergents qui sont le fer de lance de cette révolution. En effet, dans ces pays, les classes moyennes s’agrandissent à vitesse grand V. Cette mutation sociétale et économique s’accompagne d’une demande énorme en matière de consommation. Mais pour leurs achats en ligne, les citoyens de ces pays se heurtent à la politique monétaire rigide de leur système bancaire et doivent, de ce fait, se livrer à toute une gymnastique pour pouvoir effectuer leurs achats.

Et c’est là où réside tout l’intérêt des solutions apportées par les Bitcoins. Ces derniers ne nécessitent pas l’existence d’un compte bancaire, permettent des transactions rapides, une gestion efficace et l’exonération des frais.

Comment utiliser les Bitcoins

Grâce à la téléphonie mobile, les clients peuvent utiliser leur portefeuille Bitcoin dans leur vie quotidienne mais la plupart des internautes l’utilisent actuellement pour effectuer des achats en ligne sur leurs ordinateurs.

Pour utiliser Bitcoin, il faut commencer par télécharger un portefeuille numérique avec un mot de passe et un numéro de compte. Ensuite, il faut trouver un fournisseur et déposer la somme d’argent à convertir en Bitcoins à partir de votre compte bancaire (dans le cas où vous en avez un).  En temps normal, cette transaction est validée sous 24h. Il ne reste au client qu’à utiliser son porte-monnaie virtuel.

 

*Crédit photo: Filepicker