Un cadeau d'entreprise

Événements B2B et cadeaux d’entreprise : deux stratégies indissociables

Outre son but premier qui consiste à célébrer un évènement, l’évènementiel B2B est un moyen marketing permettant à une marque ou une entreprise de mieux cerner ses relations professionnelles. Les cadeaux d’affaires constituent des outils marketing indispensables pour fidéliser ou séduire de nouveaux contacts. Focus sur ces deux stratégies  indissociables en terme de prospection commerciale.

La clé usb pas cher : un outil marketing incontournable

Les cadeaux d’affaires constituent aujourd’hui d’excellents outils marketing se prêtant à toutes les occasions. A sélectionner avec minutie, ils doivent correspondre au destinataire et à la situation. Les salons de l’emploi, les évènements sponsorisés, les journées portes ouvertes… permettent de se faire connaître auprès de nouveaux partenaires, fournisseurs… Une clé usb pas cher comme cité sur ce site ou un stylo à bille, affichant le logo et le nom de l’entreprise, peut constituer un cadeau agréable. Petits objets utiles au quotidien, chèques-cadeaux, sacs de marque, paniers gourmands … les possibilités sont infinies. L’essentiel est que chaque présent fasse son effet. Le cadeau d’affaires est un moyen d’entrer en relation directe avec la cible recherchée. Il peut perpétuer et encourager les relations commerciales ou  internes d’une société. En cas de cadeau inapproprié, celui-ci peut passer totalement inaperçu. Du présent permettant de personnaliser une relation d’affaires à celui qui présente une entreprise, sans oublier les gratifications destinées à l’interne, l’offre est abondante. En outre, chaque société a sa particularité pour répondre aux demandes des ses partenaires. Alors que certaines entreprises misent sur le luxe et l’originalité pour faire la différence, les autres privilégient la sécurité d’une marque leader et l’utilité du produit.

Pourquoi investir dans le marketing évènementiel B2B ?

Aujourd’hui, le numérique est devenu incontournable. Les blogs, les sites Web et les créations d’applications sont devenus des incontournables de la relation d’affaires. L’événement B2B représente le média humain. C’est là où se tissent les liens  et les rencontres d’affaires. Prospecter, informer, engendrer des leads qualifiés, faire de nouveaux contacts, lancer un nouvel article et fidéliser sont les raisons d’être de l’événementiel B2B. La participation à une foire ou à un salon professionnel permet à une entreprise de se faire remarque et d’assurer son développement en termes de chiffre d’affaires. Participer à un évènement BtoB  consiste ainsi, pour une entreprise, à attirer l’attention sur son savoir-faire et à rassurer les collaborateurs. C’est également un moyen de rassurer les partenaires en affirmant une position de leader. Participer à un événement BtoB permet aussi à une entreprise, en phase de lancement, d’augmenter sa visibilité et de confirmer son expertise dans son secteur d’activité. En effet, ce rendez-vous va apporter de la crédibilité et de la légitimité à son offre de produits, tout en lui permettant de développer un solide réseau professionnel. Durant un évènement BtoB, la disponibilité est enfin primordiale. C’est le meilleur moment pour échanger des cartes de visites, envisager de potentielles synergies ou échanger des idées sur des sujets communs.

Cyberattaques

Cyberattaques des banques mobiles : des chiffres alarmants

Durant l’année 2016, les cyberattaques dans le secteur financier se sont remarquablement intensifiées et diversifiées. Aujourd’hui encore, les analystes du groupe Avast recensent jusqu’à 800 virus par mois. Une situation qui est alarmante et qui ne va qu’en s’aggravant. Et les hackers s’en prennent le plus souvent aux établissements bancaires de détail et d’investissement, aux banques en ligne, mais aussi et surtout à leurs clients.

Selon l’étude Avast réalisée en 2016 auprès de 40000 utilisateurs de banques mobiles, un peu moins de 60% seulement sont capables de faire la différence entre les véritables applications des banques mobiles et les fausses interfaces mises en ligne par les hackers. Un peu moins de 40% des clients bancaires dans le monde se servent des interfaces frauduleuses en pensant avoir affaire au site authentique. L’objectif étant de capter les identifiants et les données personnelles des clients et d’effectuer des transactions financières en lieu et place du consommateur.

Les menaces qui pèsent sur le secteur bancaire

Les chevaux de Troie

L’essor et la prolifération de la banque en ligne, de la banque mobile, mais également des fintech et des systèmes de paiements sans contact sont tous de nature à favoriser la multiplication des cyberattaques à travers les malwares et les chevaux de Troie, dissimulés dans les applications très prisées telles que les jeux ou la météo. Une fois installés, ils vont récupérer les identifiants, mots de passe et autres informations bancaires du client.

Le phishing

Ce système d’intrusion consiste à envoyer des mails frauduleux contenant une pièce jointe infectée par un malware qui permet aux hackers d’accéder au réseau interne des banques, aux autorisations indispensables pour le transfert de fonds et aux mots de passe des employés. Les attaques les plus alarmantes sont le cas de l’affaire Carbanak et celui de la banque centrale du Bangladesh qui fait pourtant partie du réseau Swift (censé être le réseau le plus fiable au monde).

Les Skimmers

Qu’ils soient internes (installés directement dans le lecteur carte du distributeur) ou externes (reproduction complète ou partielle de la façade de la machine), ces dispositifs hardware permettent de subtiliser l’empreinte de la carte des clients et de récupérer le code PIN.

Les conduites à tenir face aux cyberattaques

Attaqués sur tous les fronts, les organismes de crédits doivent réagir rapidement face à la cybercriminalité. Pour établir une relation de confiance avec leurs clients, les établissements bancaires doivent véritablement s’armer contre toutes les menaces éventuelles. Ils doivent impérativement augmenter le niveau de sécurité de leur système d’information, en assurer la protection des données des clients et l’usage strictement confidentiel de toutes les informations.

Et chaque année, les acteurs dans le secteur bancaire investissent plusieurs centaines de millions d’euros dans la sécurité de leurs systèmes informatiques. L’objectif d’un tel engagement est non seulement de couper les hackers dans leur élan, mais aussi de rassurer les clients qui sont de plus en plus sceptiques quant à l’utilisation des applications mobiles, pourtant si pratiques. http://www.detective-banque.fr propose à ce propos un comparatif des meilleures banques afin d’aider le consommateur à choisir l’établissement le plus fiable et le plus sécurisé.

Les consommateurs doivent être conscients des risques qu’ils encourent et doivent être responsabilisés, dans le processus de protection de leurs données. Ils doivent éviter l’usage d’applications douteuses, non sécurisées et se méfier des applications de jeux qui sévissent sur la toile, car effectivement, les menaces ne viennent pas uniquement des applications bancaires. Lorsque des informations trop personnelles (adresses, coordonnées bancaires, géolocalisation, etc.) sont demandées, par exemple lors d’un téléchargement, il est vivement conseillé de vérifier la fiabilité du site.

Montmartre

Quelques lieux très romantiques à découvrir à Paris

Vous êtes de passage à Paris, en amoureux ? Emmenez votre partenaire à l’un des endroits les plus romantiques de la ville, comme la Tour Eiffel, le Jardin du Luxembourg ou l’île Saint-Louis sur la Seine. Tour d’horizon de certains lieux incontournables de la capitale française avec Magic Place.

L’effervescent quartier Montmartre

Montmartre est un situé sur une colline au nord de Paris. C’est un endroit idéal pour profiter d’une vue imprenable sur la ville. Promenez-vous dans les ruelles étroites et sinueuses bordées de petits cafés et de boutiques. Salvador Dali, Claude Monet, Pablo Picasso et Vincent van Gogh n’étaient que quelques artistes de renom qui avaient des ateliers ou travaillaient dans ce quartier parisien.

Le célèbre Arc de Triomphe

Les couples peuvent faire une promenade romantique le long des Champs-Élysées, la rue la plus célèbre de Paris, jusqu’à l’Arc de Triomphe. Il y a des dizaines de restaurants, théâtres et boutiques le long de la rue, et quoi de plus romantique qu’un nouveau sac Chanel ? Profitez d’un massage au chocolat à l’hôtel Four Seasons George V, situé à proximité, si le magasinage n’est pas votre truc.

Pont des Arts pour les amoureux

Le Pont des Arts est un autre point chaud pour les amoureux. Le pont piétonnier surplombe la Seine. Il offre une vue pittoresque de l’Île de la Cité, et les musiciens de rue contribuent à créer une ambiance romantique et merveilleuse. Magique !

La Tour Eiffel, l’incontournable !

Passez du bon temps avec votre moitié à plus de 1 000 pieds dans les airs, tout en profitant de l’une des meilleures vues sur la ville de la lumière. La Tour Eiffel est l’endroit dont on ne pas se passer lors d’une visite à paris, mais vous devrez peut-être faire la queue pour porter votre amour vers de nouveaux sommets, surtout au printemps et en été. Évitez les foules en empaquetant un panier pour un pique-nique dans le parc en dessous de l’attraction touristique. Ça vaut le coup d’essai.

Le Palais et le jardin du Luxembourg

Les jardins entourant le Palais du Luxembourg sont un foyer d’amour depuis des siècles. Des couples célèbres, de Napoléon et Joséphine à Jean-Paul Sarte et Simone de Beauvior, fréquentaient les jardins. Aujourd’hui, les amoureux se promènent encore parmi les belles statues, les fontaines et les parterres de fleurs pour faire durer la tradition.

Le Restaurant « Le Train Bleu » de la Gare de Lyon

La gare de Lyon est l’un des 6 grands terminaux ferroviaires de Paris, mais à l’intérieur, le restaurant Le Train Bleu a tout ce qu’il faut pour une nuit romantique. L’opulent restaurant, construit en 1901, possède des sculptures grandioses, des murs et plafonds recouverts de fresques murales, des lustres en cristal et des ferrures en laiton brillant. Jean Cocteau, Coco Chanel et Salvador Dali étaient des habitués célèbres. Le menu à prix fixe est d’environ 70 $ par personne, alors que le menu à la carte coûte environ 90 $ par personne. C’est cher, mais ça vaut le coup d’essai pour votre partenaire.

Le cashback : un programme d’affiliation bénéfique aussi bien pour les e-commerçants qu’aux gérants des boutiques traditionnelles

Sous l’impulsion des nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’e-commerce connaît une croissance effrénée. En effet, de plus en plus de personnes font régulièrement des achats auprès des boutiques en ligne. Néanmoins, du fait du nombre croissant d’échoppes virtuelles présentes sur le marché, les e-commerçants doivent adopter de nouvelles stratégies pour devancer leurs concurrents. Pour ce faire, beaucoup optent pour le cashback.

Le cashback : un système avantageux pour les e-commerçants

Plusieurs e-shops rejoignent aujourd’hui des réseaux cashback. En guise d’exemple, le site Lyoness réunit effectivement de nombreuses boutiques partenaires ainsi qu’une communauté d’acheteurs. Les consommateurs peuvent obtenir un remboursement en effectuant leurs achats via ce type de plateformes. Les e-commerçants en profitent pour atteindre plus de clients.

Pour le gérant d’une échoppe virtuelle, il s’agit avant tout d’acquérir de nouveaux prospects et de renforcer l’e-réputation. Une enseigne affiliée à un réseau cashback est bien plus attractive que les autres sites e-commerce. Ainsi, elle attirera plus de visiteurs et générera un chiffre d’affaires plus conséquent. En optant pour cette solution, l’e-commerçant a toutes les armes en main pour atteindre ses objectifs de vente. En effet, le cashbacker mettra en valeur les produits vendus par son partenaire. Les commissions perçues par l’affiliateur dépendent du montant dépensé par les acheteurs qu’il a réussi à rediriger. Il doit aussi partager ses gains avec le consommateur concerné. Les remboursements proviennent de ce système ingénieux. Dans ce sens, tout le monde est gagnant grâce au cashback que ce soit le commerçant, l’acheteur ou encore le vendeur.

Le cashback : une solution qui s’offre également aux commerçants traditionnels

Le cashback ne s’adresse pas uniquement aux e-commerçants et aux internautes. Depuis quelques années, certains sites de cashback proposent aussi des solutions aux commerçants traditionnels et aux consommateurs ordinaires.

 Les boutiques physiques peuvent désormais rejoindre quelques plateformes. Ces dernières offrent un cashback Card aux acheteurs. Il s’agit d’une carte de paiement liée à un porte-monnaie électronique. Le particulier utilisera ce moyen de paiement pour faire ses courses auprès des magasins partenaires. De cette façon, il a droit à des remboursements. L’enseigne concernée parviendra aussi à augmenter son chiffre d’affaires.

Que l’entrepreneur s’intéresse à la vente en ligne ou qu’il possède une boutique physique, le cashback constitue donc une solution pour attirer plus de visiteurs. Pour atteindre ses objectifs, le commerçant doit toutefois bien choisir le site de cashback. Heureusement, les vendeurs n’ont que l’embarras du choix en la matière.

Formation RGPD : retour sur les principales étapes d’une mise en conformité réussie

Le Règlement Général sur la Protection des Données entrera en vigueur le 25 mai 2018. La mise en application de ce texte va permettre à l’Europe de s’adapter aux nouvelles réalités du numérique. Elle permettra également le renforcement des droits des personnes, la responsabilisation des acteurs des traitements des données et la coopération entre les autorités de contrôle et les entreprises. Par rapport aux lois précédentes portant sur la protection des données, les sanctions prévues par le RGPD sont plus sévères, il est donc indispensable de bien s’y préparer. Pour ce faire, il est fortement conseillé aux dirigeants d’entreprises, aux responsables RH… à tous les collaborateurs de l’entreprise de suivre une formation RGPD.

Désigner un DPO

La désignation d’un DPO constitue l’une des principales obligations imposées par le RGPD aux entreprises publiques et aux entreprises privées qui traitent de données sensibles ou font un suivi de personnes. Le DPO est chargé de veiller à la bonne application des principes du RGPD au sein de l’entreprise. Compte tenu de l’importance de sa mission, il doit être choisi sur le tri. C’est pourquoi des conseils pour sa désignation sont souvent délivrés lors de formation RGPD.

Cartographier les traitements

Faire une cartographie précise des traitements est l’une des étapes fondamentales de la mise en conformité avec le RGPD. Cette opération consiste à déterminer le nom du responsable des traitements, les raisons des traitements, leur durée et leur destination (en cas de transferts hors de l’UE).

Concevoir un plan d’action efficace

Une fois la cartographie des traitements dressée, il faudra concevoir un plan d’action efficace pour se conformer aux nouvelles obligations du RGPD. Ce plan d’action rassemble des actions des actions juridiques (mise à jour des contrats avec les sous-traitants, conception d’une procédure d’information des personnes…), des actions techniques (installation de moyens de sécurisation des données plus efficaces), des actions organisationnelles (conception d’un calendrier de contrôle).

Revoir la politique de gestion des risques

Il appartient au DPO d’apprécier les risques liés à la collecte, au traitement et au stockage des données personnelles. Parmi les risques qui peuvent survenir, il y a le piratage informatique, la dégradation des données (des risques physiques) mais également les écarts faits par les fournisseurs, le non-traitement des demandes des individus (des risques juridiques).

L’organisation de processus internes

Pour une mise en conformité réussie, il sera indispensable de former les différents collaborateurs de l’entreprise. Il appartiendra au DPO d’assurer la sensibilisation du personnel aux nouveaux changements apportés par le RGPD. Pour mener à bien sa mission, il met en place un plan de formation (ludique). À part cela, il conçoit des mécanismes qui permettent un contrôle régulier de la conformité.

Rédiger des documents qui prouvent la conformité

Le principe d’« accountability » impose aux entreprises de mettre en place des mesures leur permettant de prouver à tout moment leur conformité avec le RGPD. Parmi les documents qu’il faut régulièrement mettre à jour : le registre des traitements, les documents d’information aux personnes et les contrats avec les collaborateurs.

le logo de la CNIL

Les grandes lignes de la loi Informatique et Libertés

La plupart des chefs d’entreprises connaissent maintenant l’existence de la loi informatique et libertés. Ce texte régit les activités de nombreux établissements publics et privés. Néanmoins, les dirigeants des structures concernées ne savent pas comment entamer une mise en conformité. Afin de ne rien laisser au hasard, il vaut mieux  s’informer préalablement.

Ce qu’il faut savoir sur la loi informatique et libertés

La loi informatique et libertés ne date pas d’hier. Ce texte a été adopté en 1988 .Il a été par la suite modifié à plusieurs reprises. Il énonce maintenant les droits des particuliers sur leurs fichiers personnels et incite les sociétés qui s’occupent du stockage de ces données à être plus responsables. En effet, les nombres d’affaires de violation de la vie  privée sur internet se sont multipliés pendant ces dernières années. Les offreurs de service web doivent alors redoubler de vigilance afin de protéger l’intimité des internautes. Différentes normes doivent notamment être respectées pour ce faire. Il ne s’agit plus uniquement d’avertir les particuliers sur l’utilisation des cookies. Il faudra revoir tous les « workflows » pour combler toutes les failles de sécurité. Nul n’est aujourd’hui à l’abri des piratages. L’exfiltration des données pourrait mettre en danger la confidentialité de certains documents. Voilà pourquoi, il est crucial de ne négliger aucun détail. D’ailleurs, si des négligences sont constatées, l’établissement concerné pourra être sanctionné par les autorités compétentes et notamment la Commission Nationale de l’Informatique et Libertés (CNIL).

Comment procéder à une mise en conformité ?

Pour ce faire, il est tout d’abord nécessaire de faire appel à un Correspondant Informatique et Libertés. Ce spécialiste de la protection des données personnelles des tiers est apte à suggérer les solutions à adopter pour empêcher une violation des données confidentielles. Il procède notamment à un audit conformité CNIL pour identifier toutes les failles de sécurité. En savoir plus sur axil-consultants.fr. Par la suite, il indique les étapes à suivre pour se conformer aux dispositions de la loi informatique et libertés. Ce genre de projets s’étale seulement sur quelques semaines et l’expert CIL ne sera pas embauché en tant qu’employé permanent. Les dirigeants des structures concernées font habituellement appel à un consultant. Le tarif appliqué reste raisonnable. Les agences qui mettent à disposition ces professionnels peuvent aussi dispenser une formation. Grâce à cet apprentissage, un salarié pourra s’occuper lui-même de l’optimisation des « workflows » et de la sécurisation du système d’information. D’ailleurs, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) obligera certains établissements à recruter un « Data Protection Officer » (DPO).

Les conseils SEO pour améliorer le positionnement de son site sur Google

Dans les pays européens tout comme aux Etats-Unis, Google détient plus de 90 %de la part du  marché. En d’autres termes, 9 requêtes sur 10 sont effectuées sur ce moteur de recherche. Ainsi, pour développer leur notoriété sur le web, les entreprises et les blogueurs ont tout intérêt à être bien positionnés sur Google. Voici quelques clés pour bien optimiser son site internet pour le référencement.

Les nouvelles techniques SEO en 2017

Les exigences des moteurs de recherche ne cessent d’évoluer. Les techniques que l’on mettait au point afin de déjouer les algorithmes de Google il y a dix ans sont devenues complètement obsolètes. Aujourd’hui, on est revenu aux fondamentaux où la qualité des contenus textuels est primordiale. Il faut dépasser la logique du « keyword centric » et maîtriser l’environnement lexical et sémantique des mots clés. Par ailleurs, les études ont démontré que les pages web qui profitent d’un bon positionnement sur Google publient en moyenne un article ou un guide d’au moins 1000 mots par semaine. Ainsi, en matière de SEO, la longueur des textes et la fréquence de la  publication font bel et bien la différence.

Enfin, pour acquérir plus de trafics sur Google, la mise en place d’une stratégie « netlinking » est aussi indispensable. Il faut travailler sa communication afin d’obtenir des liens externes de qualité. Les liens inopérants ou ceux qui proviennent d’un site piraté sont passibles de sanction par Google.

Confier l’optimisation de son site web à une agence SEO

L’optimisation d’un site web pour le référencement  ne s’improvise pas. Il faut du temps, du budget et certaines compétences techniques. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux confier cette mission à une agence SEO et la meilleure alliée que l’on puisse avoir pour mettre en place une stratégie SEO et assurer des résultats concrets. En effet, ces structures disposent d’une équipe de professionnels. Ces experts sauront trouver des solutions adaptées  afin d’améliorer la visibilité et d’accroître le nombre de trafic d’un site web. Par ailleurs, ils pourront apporter des conseils personnalisés pour chaque client et chaque objectif.

Généralement, l’externalisation de l’optimisation des pages web est plus rentable et plus efficace qu’une gestion en interne, ce qui permet au chef d’entreprise ou au propriétaire de la plateforme de partir sur une collaboration à long terme. Les prestations d’une agence SEO seront payées à chaque fin du mois en fonction des missions qui lui sont confiées.

 

objets publicitaires

Un objet publicitaire pour un objectif précis

Les entreprises, de tailles petites et moyennes ou grandes, utilisent les objets publicitaires dans un but purement marketing. Ils sont utilisés afin de mettre en place une stratégie marketing sur le long terme et de façon indirecte envers le client ciblé.

Un objet publicitaire pour votre réseau professionnel : pourquoi pas ?

Les articles publicitaires sont pratiques pour vos clients dans le sens où ils peuvent être utilisés au quotidien et pour les entreprises du fait qu’ils véhiculent leur image. C’est le cas des stylos, des tapis de souris, des mugs ou encore des porte-clés. Il est important de savoir faire le bon choix de l’article en fonction de la cible à viser. Voici des informations qui peuvent vous être utiles.

objets publicitaires

Renforcer le réseau professionnel avec des cadeaux d’entreprise

Le choix de faire des cadeaux d’entreprise conduit automatiquement à choisir l’agence qui va s’occuper de produire ces produits en question. Il faut alors se rendre auprès de celle qui vous proposera un service personnalisé afin que le résultat soit conforme à ce dont vous avez besoin. Ici, vous avez un large choix de prestations qui répondent convenablement à vos attentes professionnelles.

Le domaine d’utilisation des objets publicitaires est très vaste. Ils peuvent par exemple être utilisés lors d’une campagne publicitaire. Vient alors le choix entre faire des cadeaux virtuels ou faire des cadeaux réels. Il est tout de même conseillé de faire un cadeau réel si vous souhaitez vraiment séduire une clientèle bien précise. Offrir des cadeaux palpables est plus frappant, car ils flattent facilement les gens et le message est plus vite reçu de cette manière.

Avoir recours à des goodies d’entreprise ou cadeaux d’entreprise permet de se démarquer de la concurrence. Les consommateurs ont tendance à avoir un penchant pour les enseignes généreuses. Ce type de geste, le fait d’offrir un objet publicitaire agit plus vite et d’une manière plus efficace sur la psychologie des gens et les rend plus fidèles à une marque qu’à une autre. Cet article va vous éclaircir un peu plus sur l’importance de ces objets.

Ils font également succès lors des événements professionnels. Le principe se base sur l’adage qui dit que ce n’est pas la taille du cadeau qui compte, mais l’intention de celui qui offre. Recevoir un stylo sans s’y attendre, un autocollant ou un porte-clés, autant de petites attentions qui font sentir les gens importants et appréciés. Voilà la stratégie marketing véhiculée par le concept des goodies. Plus qu’ils ne le paraissent, ce sont aussi de véritables moteurs de développement du réseau professionnel.

Les critères qui font d’une agence d’objet publicitaire un bon accompagnateur

L’idée d’avoir de bons produits publicitaires ne suffit pas. Quand vous souhaitez créer des goodies d’entreprise, il faut que vous soyez accompagné d’un professionnel en la matière et expérimenté dans le domaine. Optez donc pour une agence capable de faire ressortir le meilleur de vous-même sur vos objets de publicité, une agence qui sait faire exactement ce dont vous avez besoin.

Il faut alors faire confiance à celle qui s’engage le plus auprès de vous, celle qui est réactive à vos idées et qui vous offre le meilleur résultat pour mettre en valeur votre image de marque. Il faut également qu’elle puisse vous prodiguer les meilleurs conseils, qu’elle sache rediriger vos idées vers des thématiques plus originales avec plus de qualité. Il se peut que vous ayez des idées par milliers, mais le plus important est de savoir les concrétiser correctement.

Cliquez ce lien si vous souhaitez avoir plus de conseils sur le choix de l’agence de communication.

Il est aussi important de vous engager avec une agence méthodique et organisée dans ses démarches de travail. En effet, travailler avec une agence publicitaire qui vous démontre une totale transparence pour tout ce qui concerne le budget ou le tarif ainsi que le déroulement de la prestation.

 

Une location de voiture à double commande ce que vous devez savoir

Une location de voiture à double commande : ce que vous devez savoir

Passer par une auto-école pour obtenir son permis de conduire ou pour se perfectionner n’est pas indispensable. Un moyen économique de le faire est la location voiture double commande. Alors quelles sont les modalités pour louer ? Qui peut le faire ? Quel en est l’intérêt ? Nous vous expliquons tout !

Qu’est-ce qu’une voiture double commande ?

Louer une voiture double commande c’est comme faire une location voiture auto-école. En effet, elle est équipée exactement de la même façon, à savoir :

  • Deux rétroviseurs intérieurs : le moniteur et l’élève en règlent chacun un
  • Deux rétroviseurs extérieurs latéraux droits : chacun en règle un également. En revanche, à gauche, il n’y en a qu’un.
  • Une double commande de clignotants
  • Une double commande de feux : cela concerne les feux de position, de croisement et de route.
  • Un double klaxon
  • Un panneau mentionnant « apprentissage » qui doit être visible par les autres usagers de la route.

Vous pourrez effectuer cette location voiture double commande dans les entreprises spécialisées qui possèdent ce type de véhicule.

Une location de voiture à double commande ce que vous devez savoir

Qui peut effectuer une location voiture double commande ?

La location voiture double commande s’adresse à ceux qui souhaitent passer leur permis en candidat libre. Toutefois, comme indiqué ici, cela ne peut intervenir qu’en formation complémentaire car vous êtes obligé d’effectuer 20 heures de conduite dans une auto-école au préalable. Vous ne pourrez donc pas effectuer une formation complète ainsi.

La location voiture double commande est également la solution pour les personnes qui souhaitent se perfectionner en travaillant sur des points précis. Cette formule séduit ainsi ceux qui ont déjà leur permis mais veulent progresser sur les points sur lesquels ils ne se sentent pas à l’aise. Elle correspond également à ceux qui ont échoué à l’examen de conduite et veulent s’entraîner sur les difficultés avant de se représenter.

Durant toutes les heures où vous conduirez cette voiture, vous devez être entouré d’un accompagnateur. Celui-ci doit être titulaire du permis B depuis 5 ans sans interruption. Et, il doit effectuer ces heures de conduite à titre gracieux.

Toutefois, il y a un bémol à la location voiture double commande. En effet, le moniteur qui vous accompagne n’est pas qualifié. L’examen exige des manipulations qu’il faut apprendre et la façon de conduire doit être parfaite. Or, au fil du temps, on a tendance à prendre de mauvaises habitudes. En revanche, la personne qui vous accompagne, vous la connaissez et cela vous permet de ne pas stresser et donc de progresser plus rapidement.

Une location de voiture à double commande ce que vous devez savoir

La souscription d’une assurance auto

Il faut savoir que pour la location voiture double commande, il est indispensable de souscrire à une assurance spécifique. En effet, l’assurance personnelle de votre formateur ne couvre pas cet apprentissage. Le loueur doit vous proposer une assurance spécifique prévue dans le contrat de location voiture double commande. Celui-ci mentionne :

  • La raison sociale de l’assureur
  • L’identité du formateur
  • L‘identité de l’élève
  • L’immatriculation du véhicule
  • Les jours et heures de location
  • Le cachet et la signature du représentant de l’assureur

Cette assurance doit couvrir les dommages qui pourraient être causés un tiers en cas d’accident comme ceux qui pourraient être causés aux personnes transportées. Vous pourrez en savoir plus en consultant cette page.

Les atouts de la formule

L’avantage principal d’une location voiture auto-école est financier. En effet, louer ce type de véhicule vous revient moins cher que de payer des heures de conduite dans une auto-école.

De plus, la formule vous offre une grande liberté. Vous choisissez quand vous voulez la louer, pour combien de temps et les points que vous souhaitez travailler. En cela, elle se différencie de l’apprentissage en auto-école.

Le passage du BTS CGO au BTS CG

Vous souhaitez poursuivre vos études dans le domaine de la comptabilité après l’obtention de votre bac ? Vous envisagiez une BTS CGO pour vous engager dans l’expertise comptable mais il semble ne plus exister ? En effet, il a été remplacé par le BTS CG, on vous dit tout ce que vous devez savoir sur ce diplôme !

De la nouveauté pour le BTS CGO

Jusqu’alors si vous souhaitiez vous lancer dans des études d’expertise comptable, vous aviez la possibilité de vous préparer au BTS CGO (Brevet Technicien Supérieur Comptabilité et Gestion des Organisations) en école ESCG. Mais depuis la rentrée 2015, il y a eu du nouveau dans la formation comptabilité et les BTS CG (Brevet Technicien Supérieur Comptabilité Gestion) a remplacé le BTS CGO. C’est dorénavant ce diplôme que vous devrez acquérir si vous voulez exercer dans des cabinets comptables ou encore si vous souhaitez aller plus loin dans vos études pour être expert-comptable.

bts cgo

Comment accéder au BTS CG ?

Pour intégrer un BTS CG, il y a plusieurs possibilités. Il faut que vous soyez titulaire de l’un des diplômes suivants :

  • Un bac professionnel gestion-administration
  • Un bac STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion)
  • Un bac ES (Économiques et sociales)
  • Un bac S (Scientifique)

L’admission dans les écoles qui préparent à ce diplôme comme l’école ESCG se fait sur dossier. Et le diplôme peut être préparé par alternance.

Les connaissances à acquérir durant le BTS

Le but de ces deux années de préparation est de vous permettre d’acquérir toutes les connaissances et les compétences en comptabilité et gestion pour réaliser les opérations comptables, fiscales, sociales et financières dans une entreprise. Pour cela, vous suivrez des cours d’enseignements généraux comme de l’anglais, des mathématiques, culture générale et expression. La formation est ensuite complétée par des enseignements spécifiques en économie, en droit, en gestion des obligations sociales, en contrôle et traitement comptable des opérations commerciales, en fiabilisation de l’information comptable, en analyse financière.

Ce savoir théorique acquis est développé lors de deux stages obligatoires :

  • Un de cinq à six semaines à la fin de la première année d’étude
  • Un de quatre à cinq semaines consécutives au cours de la seconde année.

Vous pourrez trouver le programme plus en détail sur cette page.

Le but est qu’à la fin de la formation, vous soyez capable de contrôler des opérations financières et commerciales, de faire un enregistrement comptable, de réaliser les travaux comptables liés à la gestion du personnel, d’effectuer un diagnostic financier et de participer à élaborer un système d’information fiable.

C’est en cela qu’il est différent du BTS GO, son prédécesseur, comme on vous l’explique ici. La nouvelle version du BTS comptabilité s’inscrit dans une volonté de s’adapter aux réalités du métier ainsi qu’aux transformations technologiques. Son prédécesseur datait de 2000 et n’avait quasiment pas évolué, il était donc temps de refondre ce diplôme pour l’adapter aux nouvelles demandes du marché du travail. Le but est de donner tout le savoir nécessaire aux étudiants pour leur permettre d’évoluer en entreprise ou dans un cabinet comptable.

bts cg

Quels sont les débouchés ?

Après une BTS CG, l’étudiant peut choisir de poursuivre ses études en préparant une licence professionnelle ou une classe ATS via un DCG (Diplôme de Comptabilité Gestion). Il peut également choisir d’arrêter ses études et rechercher un emploi d’assistant comptable ou collaborateur dans un cabinet comptable, d’assistant de gestion dans une entreprise ou encore dans une structure publique. Il est ensuite possible d’espérer des évolutions au fur et à mesure que votre expérience grandit.