Les tendances digitales de 2015

Internet a changé nos habitudes et continue de modeler notre environnement social et professionnel. Les travaux coopératifs ont révélé leur incroyable efficacité, mettant en relation des membres d’une communauté au service d’un projet. Là où une entreprise aurait mis des années à concevoir et développer un concept, la communauté n’a besoin que de quelques mois. Et encore, le résultat est systématiquement bien supérieur en qualité et en innovation. Pour 2015, on peut prédire que les innovations principales trouveront leur source, encore une fois, dans l’immense réservoir que représente le réseau Internet.

Des innovations basées sur les technologies …

Conscients du potentiel des projets communautaires, les décideurs et stratèges du monde de l’entreprise se tournent vers l’échange de compétences. Les grands groupes, confrontés au coût exorbitant de la Recherche et Développement, n’ont plus le choix. Ils vont de plus en plus mettre en commun leurs ressources pour déposer des brevets. L’Open Innovation va se généraliser.

Les objets connectés vont se répandre inéluctablement. Une paire de chaussures ne servira plus seulement à marcher ou courir. Elle pourra servir de GPS et calculer la distance parcourue. Et les utilisateurs vont demander toujours plus de nouveaux services.

La puissance de calcul des ordinateurs permet de faire de l’analyse prédictive. Par exemple, un emprunt bancaire s’inscrit dans un mode de comportement bien connu, qui peut déboucher sur l’endettement. Le montant d’emprunt, le niveau des dépenses annuelles par rapport aux ressources, et le mode de vie observé chez un individu permettent de prédire si un endettement aura lieu. Une banque ou une assurance peut alors proposer à son client une couverture des risques adaptée en fonction de son profil. Et cela, avant même que le client soit conscient de son besoin. Il en va de même dans de nombreux secteurs comme l’habillement ou les loisirs.

La vente en ligne va se doter d’expériences issues du monde physique. Un client aime essayer un jean’s avant de l’acheter ? On va lui proposer de le faire essayer par son avatar, que le client aura sélectionné de visu. Le e-shopping va envahir le e-commerce.

Comme sur les outils informatiques classiques

On l’a vu avec les géants du e-commerce, les services bancaires sont concurrencés par des organismes non-bancaires. Les moyens de paiement commencent à échapper aux banques de dépôts, au profit d’autres organismes, comme ceux de gestion de fonds et de placement. Le rôle des banques traditionnelles devrait décroître face à la spécialisation des services.

Si auparavant l’image de marque des entreprises se voyait dissociée de l’estimation de ses performances, l’un et l’autre vont maintenant se rejoindre. Les tâches des spécialistes du marketing et de la ereputation vont s’en trouver bouleversées.

Les logiciels en tant que service ou (en anglais) Software as a Service (SaaS) sont omniprésents dans les entreprises. Le partage comme le stockage d’informations sont impactés au premier plan. Les Directions de services informatiques ne vont plus concevoir les solutions informatiques au sein de leur entreprise, mais les organiser. Elles vont assumer un rôle plus stratégique et de conseil.

Enfin, avec le développement des smartphones, les utilisateurs privés ou professionnels seront connectés en permanence, obligeant les entreprises à la réactivité. Les habitudes de travail vont évoluer. De même, avec les nouveaux logiciels, de nombreuses tâches pourront être effectuées par tout un chacun, sans passer par un professionnel.

La mode actuelle se porte sur le DIY, acronyme pour “Do It Yourself”. Les grandes chaînes de distribution vont devoir s’adapter à la nouvelle tendance. On n’ira plus choisir ses paires de lunettes par exemple, mais on pourra les réaliser en 3D sur-mesure. A terme, l’impression 3D devrait elle aussi bouleverser les habitudes de consommation.

Si Internet et les nouvelles technologies modèlent notre environnement social et professionnel, et la perception que l’on en a, les innovations vont se multiplier. Disposant de plus en plus d’informations à propos de leurs clients, les entreprises vont rentrer dans une nouvelle ère. Les attentes du client seront prévues avant même qu’il n’en ai lui même conscience.

Crédit photo :  axoamedia

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *